Les chiffres-clés des finances publiques


*- Taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) :

  • 2007 = 2,4 %
  • 2008 = 0,2 %
  • 2009 = – 2,6 %
  • 2010 = 1,5 %

A titre de comparaison pour l’année 2010, l’Allemagne connaît un taux de croissance du PIB assez élevé de + 3,6 %, mais ceci après avoir connu une récession plus importante que la France (- 4,7 % en 2009). Les estimations pour 2011 sont toutefois plus optimistes pour l’Allemagne (2,6 %) que pour la France (2 %). 
Le taux de croissance le plus spectaculaire reste celui de la Chine : 10,3 % en 2010, avec des prévisions pour 2011 autour de 9,5 %.

*- Dépenses publiques par rapport au PIB :

  • 2007 = 52,4 %
  • 2008 = 52,9 %
  • 2009 = 52,6 %
  • 2010 = 54,3 %

*- Taux de prélèvements obligatoires :

  • 2007 = 43,2 %
  • 2008 = 42,9 %
  • 2009 = 41,7 %
  • 2010 = 42,2 %

*- Dette publique (au sens de Maastricht) :

  • 2007 = 63,9 %
  • 2008 = 67,7 %
  • 2009 = 78,3 %
  • 2010 = 81,7 %

L’importance de la dette publique par rapport au PIB est le nouveau sujet d’inquiétude des marchés et des Etats. Suite à la crise, l’équilibre financier s’est fortement détérioré, notamment du fait des plans de relance et du jeu des stabilisateurs automatiques. Certains pays de la zone euro tels que la Grèce ont même traversé une crise des finances publiques les conduisant à demander l’aide du Fond de soutien européen (FSE). En 2009, le ratio de dette sur PIB en Grèce a atteint 126 %. Selon les prévisions, il devrait être de 143 % en 2010 et pourrait atteindre 160 % du PIB en 2013, ce qui coïncide d’ailleurs avec la fin de l’aide programmée à la Grèce et suscite de nouvelles inquiétudes au sein de la zone euro. D’autres pays de la zone euro comme l’Espagne inquiètent à court moyen terme. L’économie espagnole, fortement impactée par l’éclatement de la bulle spéculative immobilière, connaît à la fois un fort taux de chômage (20 % en 2011) et une croissance faible (récession en 2009 de 3,7 % et en 2010 de 0,1 %, puis croissance faible : 0,8 % pour 2011). En 2010, son ratio de dette sur PIB s’établit à 63 % et les prévisions pour 2011 laissent craindre un important dérapage (elle pourrait s’établir à 69 % du PIB en 2011).  
Les pays européens ne sont pas les seuls à connaître une telle situation. Le Japon dont la dette dépasse les 200 % du PIB risque également de rencontrer un problème pour se refinancer sur les marchés, même si son fort potentiel de croissance et la structure de sa dette détenue en grande partie par les ménages japonais éloignent le risque de défaut à court terme. L’impact du tsunami de 2011 a renforcé les difficultés économiques du pays et fait planer un risque de récession sur l’économie japonaise. Les USA, dont la dette sur PIB devrait atteindre les 100 % en 2011, sont aussi une source de préoccupations, certaines agences de notation commençant à douter de la capacité de ce pays à pouvoir faire face à de tels niveaux d’endettement.
*- Déficit public (au sens de Maastricht) :

  • 2007 = 2,7 %
  • 2008 = 3,3 %
  • 2009 = 7,5 %
  • 2010 = 7 %


*– L’endettement des ménages :(pour 2010, en % du revenu disponible annuel)

  • Etats-Unis : 152 %
  • France : 76 %

*
Sources : INSEE (chiffres pour la France). Eurostat, OCDE, FMI pour les autres.

La loi organique relative aux lois de finances (LO... Didier Migaud.La loi organique relative aux lois de finances (LOLF) du 1er août 2001 est entrée en vigueur par étapes et s’applique depuis le 1er janv...
Pour une révolution fiscale (fiche de lecture) Pour une révolution fiscale. Un impôt sur le revenu pour le XXIe siècle est un livre paru en 2011 aux éditions la République des idées. Il est le frui...
Le discours politique Le discours politique renvoie à l’ensemble des paroles tenues publiquement par les professionnels de la politique. Il désigne donc les programmes ...