Les Grands Arrêts du Conseil d’Etat


TC, 8 février 1873, Blanco : Compétence du juge administratif pour connaître de la responsabilité à raison des dommages causés par des services publics.


TC, 30 juillet 1873, Pelletier : Responsabilité de l’administration et responsabilité de ses agents.

CE, 19 février 1875, Prince Napoléon : Abandon du mobile politique pour définir l’acte de gouvernement.

CE, 13 décembre 1889, Cadot : Abandon de la théorie du ministre-juge.

CE, 21 juin 1895, Cames : Naissance de la responsabilité sans faute.

CE, 10 janvier 1902, Compagnie nouvelle du gaz de Deville-lès-Rouen : Mutabilité des contrats administratifs.

TC, 2 décembre 1902, Société immobilière de Saint-Just : Exécution forcée des décisions administratives.

CE, 10 février 1905, Tomaso Grecco : Responsabilité en matière de police.

CE, 21 décembre 1906, Syndicat des propriétaires et contribuables du quartier Croix-de-Seguey – Tivoli : Recevabilité du recours pour excès de pouvoir.

CE, 4 avril 1914, Gomel : Contrôle par le juge de la qualification juridique des faits à laquelle se livre l’administration.

CE, 30 mars 1916, Compagnie générale d’éclairage de Bordeaux : Théorie de l’imprévision.

CE, 28 juin 1918, Heyriès : Théorie des circonstances exceptionnelles.

CE, 26 juillet 1918, Epoux Lemonnier : Responsabilité de l’administration à raison de fautes commises par ses agents.

CE, 28 mars 1919, Regnault-Desroziers : Responsabilité pour risque.


CE, 8 août 1919, Labonne : Existence d’un pouvoir réglementaire de police au plan national.

TC, 22 janvier 1921, Société commerciale de l’Ouest africain : Service public industriel et commercial.

CE, 3 novembre 1922, Dame Cachet : Pouvoir de retrait d’une décision individuelle créatrice de droits.

CE, 30 novembre 1923, Couitéas : Responsabilité pour rupture de l’égalité devant les charges publiques.

CE, 26 décembre 1925, Rodière : Effet rétroactif de l’annulation contentieuse.

CE, 30 mai 1930, Chambre syndicale du commerce en détail de Nevers : Intervention économique de la puissance publique.

CE, 19 mai 1933, Benjamin : Contrôle des atteintes portées par le pouvoir de police à la liberté de réunion.

TC, 8 avril 1935, Action Française : Théorie de la voie de fait.

CE, 7 février 1936, Jamart : Tout chef de service dispose d’un pouvoir réglementaire pour organiser ses services.

CE, 14 janvier 1938, Société anonyme des produits laitiers “La Fleurette” : Responsabilité du fait des lois.

CE, 13 mai 1938, Caisse primaire “Aide et protection” : Personnes morales de droit privé et service public.

CE, 2 avril 1943, Bouguen : Compétence du Conseil d’État à l’égard des ordres professionnels.

CE, 5 mai 1944, Dame veuve Trompier-Gravier : Principe de respect des droits de la défense.

CE, 25 juin 1948, Société du journal “L’Aurore” : Principe de non-retroactivité des actes administratifs.

CE, 27 mars 1949, Véron-Réville : Réintégration du fonctionnaire illégalement évincé de l’administration.

CE, 18 novembre 1949, Demoiselle Mimeur : Responsabilité de l’administration en cas de faute non dépourvue de tout lien avec le service.

CE, 17 février 1950, Ministre de l’agriculture c/ Dame Lamotte : Principe selon lequel toute décision administrative peut faire l’objet d’un recours pour excès de pouvoir.

CE, 7 juillet 1950, Dehaene : Droit de grève des fonctionnaires.

CE, 28 juillet 1951, Laruelle et Delville : Responsabilité des agents publics : l’action récursoire de l’administration.

CE, 28 mai 1954, Barel : Liberté d’opinion des fonctionnaires.

CE, 20 avril 1956, Epoux Bertin et ministre de l’agriculture c/ consorts Grimouard : Critère du service public et qualification de contrat administratif ou de travaux publics.

CE, 31 mai 1957, Rosan Girard : La notion d’acte inexistant.

CE, 26 juin 1959, Syndicat général des ingénieurs-conseils : Le pouvoir réglementaire autonome est soumis aux principes généraux du droit

CE, 19 octobre 1962, Canal, Robin et Godot : Annulation d’une ordonnance du Président de la République.

CE, 28 mai 1971, Ville Nouvelle-Est : Expropriation pour cause d’utilité publique : la théorie du bilan.

CE, 8 décembre 1978, G.I.S.T.I., C.F.D.T. et C.G.T. : Droit de mener une vie familiale normale.

CE, 22 décembre 1978, Ministre de l’intérieur c/ Cohn-Bendit : Portée juridique des directives communautaires.

CE, 3 février 1989, Compagnie Alitalia : Obligation pour l’administration d’abroger les règlements illégaux.

CE, 20 octobre 1989, Nicolo : Supériorité des traités sur les lois.

CE, 10 avril 1992, Epoux V. : Responsabilité du service public hospitalier.

CE, 17 février 1995, Hardouin et Marie : Mesures d’ordre intérieur.

CE, 27 octobre 1995, Commune de Morsang-sur-Orge : Ordre public et dignité de la personne humaine.

CE, 3 juillet 1996, Moussa Koné : Interprétation d’un traité d’extradition conformément à un principe constitutionnel.
CE, 3 novembre 1997, Société Yonne Funéraire, Société Intermarbres, Société Million et Marais : Contrôle des actes de dévolution des services publics au regard du droit de la concurrence.

CE, 30 octobre 1998, M. Sarran, M. Levacher et autres : Supériorité de la Constitution, dans l’ordre juridique interne, sur les traités.

CE, 26 octobre 2001, M. Ternon : Délai de retrait par l’administration d’un acte individuel créateur de droits entaché d’illégalité.

CE, 18 décembre 2002, Mme Duvignères : Conditions de recevabilité du recours pour excès de pouvoir à l’encontre d’une circulaire.

CE, 11 mai 2004, Association AC ! et autres : Pouvoir reconnu au juge de moduler dans le temps les effets d’une annulation contentieuse.

CE, 24 mars 2006, Sté KPMG et autres : Reconnaissance en droit interne d’un principe de sécurité juridique.

CE, 8 février 2007, Société Arcelor Atlantique et Lorraine et autres : Articulation entre l’ordre juridique national et celui de la Communauté européenne.

CE, 16 juillet 2007, Société Tropic Travaux Signalisation : Ouverture d’une voie de recours directe contre les contrats administratifs au bénéfice des concurrents évincés de leur conclusion – Dérogation au principe de l’application immédiate de la règle jurisprudentielle nouvelle.

CE, 30 octobre 2009, Mme Perreux : abandon de la jurisprudence CE, 1978, Cohn-Bendit. Applicabilité directe des directives communautaires non transposées dans le délai fixé.

Le produit intérieur brut (PIB) PIB dans différents pays depuis 1960 (données : googledada).Le produit intérieur brut (PIB) est un agrégat, c’est-à-dire une gran...
Les dépenses des collectivités territoriales Lycée des Glières à Annemasse.Financé par la région Rhône-Alpes.Les dépenses des collectivités territoriales désignent les dépenses réalisées par les ...
L’individualisme Dans L’Ethique protestante et l’Esprit du capitalisme (1904), le sociologue Max Weber écrit que "le terme “individualisme“ recouvre les notions les pl...